Communiqué

Publié le 24/12/2018


Au moment où les batailles féroces contre le terrorisme continuent dans les derniers bastions, et au moment où nous combattons également les cellules dormantes et les éléments terroristes qui se cachent dans des zones libérées, ces cellules cherchent à se réorganiser dans la région. La décision de la Maison-Blanche de se retirer du nord et de l'est de la Syrie aura une incidence négative sur la campagne antiterroriste : elle donnera au terrorisme ainsi qu'à ses partisans un élan politique et militaire pour la reprise et la conduite d'une campagne antiterroriste dans la région.
Nous assurons à l'opinion publique internationale que la lutte contre le terrorisme n'est pas encore terminée et que la victoire finale n'a pas encore été accomplie. Cette lutte est à un point décisif qui nécessite des efforts concertés de tous. Il nécessite également un soutien accru de la coalition internationale pour poursuivre l'appui à toutes les forces qui se battent sur le sol.
La décision de se retirer compromet directement les efforts de l'élimination final de l'organisation terroristes. Cette décision sera même en faveur de l'organisation terroriste et aura des graves répercussions sur la stabilité et la paix dans le monde. cette décision sera décevant pour les peuples de la région car le retrait dans de telles circonstances conduira à l'instabilité et à la déstabilisation. Elle créera un vide politique et militaire dans la région et laissera les peuples entre les griffes des forces et des partis hostiles.

20/12/2018
Les forces démocratiques syriennes (FDS)

Retour aux communiqués