Derniers communiqués

A la mémoire de Fidel Castro
Publié le 30/11/2016

La Représentation du Rojava en France s'associe à l'ensemble des forces sociales et politiques progressistes pour saluer la mémoire de Fidel Castro, celui qui a libéré son peuple de la dictature de Batista et mené la révolution cubaine. Au Rojava, la lutte et la résistance contre les factions islamofascistes et leurs soutiens internationaux, contre la dictature et pour l'émancipation du peuple n'est pas sans rapport avec les combats menés par Fidel Castro.

Lire la suite du communiqué ...
Inauguration à Oslo, d’une nouvelle Représentation du Rojava, résistance et réfugiés
Publié le 27/11/2016

En attendant notre communiqué sur la situation au Rojava et en nord Syrie, une bonne nouvelle à partager : l'auto-administration démocratique du Rojava dispose d'une nouvelle Représentation en Europe. La Représentation du Rojava en Norvège a été en effet inaugurée hier à Oslo.

Au moment où, dans le silence international, le Rojava et sa population font face à une situation terrible, cette nouvelle nous réchauffe le cœur.

En proie à l'invasion turque lancée en août dernier par Erdogan, victime de ses bombardements incessants, des attaques continues de ses hordes islamofascistes (se réclamant de l'Armée Syrienne Libre et/ou du statut de « rebelles modérés ») ainsi que de celles de leurs acolytes de Daech, le Rojava résiste sur tous les fronts sans trahir son expérience sociale et politique d'une auto-administration démocratique et émancipatrice.

Alors même qu'il est sous blocus, qu'il ne bénéficie d'aucune aide humanitaire internationale et que sa population est dans une situation...

Lire la suite du communiqué ...
Communiqué - La duplicité du calife Erdogan ne doit tromper personne
Publié le 20/11/2016

Sur des mots d'ordre comme « non au terrorisme, oui à la démocratie », « PKK=DAESH=YPG=PYD » et « stop au soutien du terrorisme en Europe » (sic), quelques islamofascistes turcs se sont rassemblés aujourd'hui place de la République à Paris pour soutenir leur leader Erdogan. Comble de la duplicité et du cynisme, pendant ce temps, le calife Erdogan vengeait Al-Baghdadi, le calife de DAECH. En effet, aujourd'hui le Rojava a été massivement bombardé par l'artillerie turque : la région de Chahba et le village de Tel Madiq, que les FDS avait libérés de DAECH la semaine dernière, ont été copieusement pilonnés. Un peu plus tard, c'est l'aviation turque qui a bombardé violemment des villages aux alentours de la ville de Manbij (ancienne place forte de DAECH, d'où étaient notamment partis tous les terroristes ayant frappé la France le 13 novembre 2015 et que les FDS avaient libérée en août dernier) : les villages de Chekh-Nasser, Kara-Wera, et Aylan ont ainsi été frappés par l'aviation...

Lire la suite du communiqué ...
Communiqué - Erdogan et ses islamofascistes au Rojava : contre les FDS et les civils, pour Daech
Publié le 14/11/2016

Lancée le 24 août dernier au Rojava, l'opération turque « Bouclier de l'Euphrate » ne vise pas Daesh, comme le prétend Erdogan, mais uniquement les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) qui luttent, elles, contre Daesh. Outre les forces spéciales turques, cette opération mobilise un fatras d'une dizaine d'organisations islamo-fascistes se revendiquant de l'« Armée Syriene Libre » (ASL ; FSA en anglais). Après avoir commis des exactions, ces organisations terroristes changent régulièrement de nom, non seulement pour sauver les apparences mais surtout pour ne pas compromettre trop ouvertement certains de leurs soutiens occidentaux (aimant à les présenter comme « modérés »). Largement infiltrées par des agents des services secrets turcs (MIT), ces forces rétrogrades (racistes, anti-kurdes et anti-démocratiques) sont à l'œuvre au Rojava et au nord Syrie : elles y occupent environ 1600km2 entre A'zaz et Jarablus (en bleue sur la carte ci-dessous) et elles s'illustrent non seulement en...

Lire la suite du communiqué ...
Communiqué - Nous n'oublierons pas
Publié le 13/11/2016

La Représentation du Rojava en France s'associe au recueillement et à la célébration de la mémoire des victimes des attaques de Daech du 13 novembre 2015 à Paris. Nous n'oublierons pas. En ce jour, nous célébrons aussi la mémoire des 330 enfants kurdes brûlés vifs par le gouvernement syrien le 13 novembre 1960 dans le cinéma de la ville d'Amouda (massacrés parce que kurdes). Nous n'oublierons jamais. Malheureusement, la liste des belles mémoires innocentes à célébrer s'allonge aujourd'hui même : nous pleurons les 12 victimes civiles de l'aviation turque qui a bombardé ce matin à 8h30 le village de Ghazawiyé dans le canton d'Afrin au Rojava (le bilan étant provisoire), village accueillant de nombreux réfugiés.

De la tristesse, du recueillement, mais ni haine, ni abattement. Nous restons déterminés à résister et à lutter pour l'auto-administration démocratique du Rojava, pour la liberté, l'égalité, la tolérance et l'émancipation collective. Nous luttons et continuerons de lutter contre...

Lire la suite du communiqué ...
Communiqué - Jusqu'où, jusqu'à quand ? Colère de l'Euphrate !
Publié le 12/11/2016

1. Jusqu'où, jusqu'à quand ?
Les islamo-fascistes, supplétifs des forces armées turques au Rojava et en Syrie du nord, sont désormais à 6 km au nord de la ville stratégique d'Al-Bab qui est aux mains de Daesh. Cette ville est stratégique car, située sur la route de Raqqa, elle assure la liaison et le ravitaillement de la capitale auto-proclamée de Daesh. Dans les heures qui viennent, la prise d'Al-Bab par les turcs et leurs mercenaires est à craindre (plus exactement, il est à craindre que Daesh ne leur laisse la place pour mieux se replier et se préparer contre les FDS et leur campagne, Colère de l'Euphrate). Encore une fois, la manœuvre est transparente : tout faire pour entraver la libération de Raqqa et laisser ainsi Daesh continuer à nuire. Enfin, Al-Bab est stratégique aussi parce qu'elle est seulement située à 30km au nord-est d'Alep, tant convoitée par Erdogan : tenir Al-Bab, permettrait ainsi à la Turquie de nuire également à Alep.
Jusqu'où, jusqu'à quand, les grandes...

Lire la suite du communiqué ...
Communiqué : Fin de la première étape de Colère de l'Euphrate
Publié le 11/11/2016

La première étape de la campagne des FDS, Colère de l'Euphrate, pour libérer Raqqa de Daech est terminée : 50 villages et presque autant de fermes isolées ont été libérées, environ 200 familles ont été sauvées, 150 terroristes de Daech ont été tués et 550 km2 ont été libérés. La campagne continuera avec force et sagesse : la deuxième étape consiste à encercler Raqqa. Nous y sommes et ce, malgré les intrigues, les bombardements et les infiltrations de l'armée turque et de ses mercenaires islamo-fascistes visant à entraver notre progression.

Lire la suite du communiqué ...
Communiqué - Urgent : déchaînement de l'armée turque contre les FDS qui, malgré tout, avancent
Publié le 10/11/2016

1. Sur le front turc au nord du Rojava : déchaînement de l'armée turque aujourd'hui contre les FDS

Depuis que les Forces Democratiques Syriennes (FDS) ont lancé la campagne "colère de l'Euphrate" pour libérer Raqqa de Daech, la Turquie a intensifié ses attaques contre le Rojava. La journée du 10 novembre a été particulièrement violente.

En effet, aujourd'hui, en soutien à Daesh, l'artillerie turque s'est déchaînée contre le Rojava depuis la Turquie :

- le barrage de Chahba et les villages aux alentours (Wahchiyeh, Hissajik, Alhussiyeh, Telmadiq et Umqura) ont subi un pilonnage massif et aveugle. Dans ces zones récemment libérées par les FDS, on déplore plusieurs victimes (bilan humain précis inconnu encore) ;

- presque simultanément, deux villages au nord d'Al-Bab (Na'man et Jirja) ont subi le même traitement : 3 civils ont été tués et 5 ont été blessés (bilan provisoire) ;

- en outre, le village de Sunnara (dans le canton d'Afrin) a été pilonné pendant des heures : 8 combattants des FDS...

Lire la suite du communiqué ...
Communiqué - Le soutien indéfectible d'Erdogan à Daech en Syrie : augmentation des attaques dans le dos des FDS
Publié le 09/11/2016

Depuis le lancement de la campagne des FDS ("Colère de l'Euphrate") pour libérer Raqqa du joug de Daech, on assiste non seulement à l'intensification des attaques de la Turquie en particulier contre les YPG-YPJ, mais aussi à la multiplication des infiltrations des groupes islamo-fascistes marionnettes d'Erdogan au Rojava. Ces manœuvres de diversion et d'affaiblissement des FDS ont lieu tout au long de la frontière du Rojava avec la Turquie (par exemple, d'ouest en est, à Kobané, Girê-spî, Duda, Ayn Diwar etc. et bien entendu, à partir de la région occupée par les turcs entre A'zaz et Jarablus). On comprend aisément la manœuvre : prendre à revers les FDS au nord, lancés dans la campagne pour libérer Raqqa au sud, et ainsi maintenir le plus longtemps possible Daech à Raqqa. Le gouvernement islamo-fasciste d'Erdogan persévère dans sa politique de déstabilisation régionale et mondiale.
Attachés à leur territoire et à leurs valeurs, soutenus par les populations civiles et comptant sur un...

Lire la suite du communiqué ...
Bulletin officiel de la Représentation du Rojava n°1
Publié le 02/11/2016

Dans le cadre de son opération meurtrière (« bouclier de l'Euphrate »), lancée le 24 aout 2016, et alors que l'attention internationale se focalise sur Mossoul, l'armée turque a repris, le 19 octobre dernier, son agression contre les Kurdes de Syrie, au Rojava, faisant de nombreuses victimes civiles et violant quotidiennement l'intégrité territoriale de la Syrie.

Situation à la frontière Syro-Turque au 19 octobre 2016

Légende :
Bleu : armée turque et ses mercenaires
Jaune : auto-administration démocratique du Rojava
Rouge : troupes du régime de Damas
Vert : « rebelles » (groupes majoritairement islamistes considérés comme « modérés » et soutenus par certains pays occidentaux et les pays du golfe)
Noir : Daech

Faits : poursuite de l'opération meurtrière « bouclier de l'Euphrate »

Apres la defaite de Daech a Manbij, en aout 2016, face aux Forces Democratiques de Syrie (FDS), l'armee turque a lance son operation « bouclier de l'Euphrate » le 24 aout. Depuis, en violation de...

Lire la suite du communiqué ...